ÉDITIONS UMUSOZO
Home Courrier Umusozo Livres e-books Recherche Commandes Livres d'occasion Contact
LE « SEXE APPÂT »1

Dans la mythologie et dans certains contes populaires, des figures féminines interviennent dans des situations d'intérêts politiques pour faire basculer la balance d'un côté ou d'un autre. La plus vielle légende écrite est celle de Samson racontée dans la Bible : « son mariage avec une Philistine l'entraîne dans une série de prouesses dont les Philistins font les frais (...). Enfermé dans Gaza, Samson en déménage les portes, mais sa vigueur disparaît lorsqu'une femme lui coupe les cheveux. Esclave des Philistins, il meurt en provoquant la perte de milliers d'entre eux. (...) L'épopée de Samson aide à comprendre la puissance avec laquelle s'était établie la domination philistine et le risque qu'elle faisait courir aux Hébreux. »2 Mais, le récit biblique est encore plus édifiant : « (...) Il [Samson] s'éprit d'une femme de la vallée de Soreq qui se nommait Dalila. Les princes des Philistins allèrent la trouver et lui dirent : « Séduis-le et sache d'où vient sa grande force, par quel moyen nous pourrions nous rendre maîtres de lui et le lier pour le maîtriser. Quant à nous, nous te donnerons chacun onze cents sicles d'argent. »3 Mais, d'après ce qui se passe dans les guerres civiles actuelles, cette ruse vieille comme le monde semble être universelle.

Du proxénétisme idéologique

Lorsqu'il s'agit de légendes ou de contes épiques, la violence des faits racontés est éloignée de nous par le récit dans le temps. D'ailleurs, plusieurs interprétations sont possibles en ce qui concerne diverses « mythologies » sur l'utilisation des femmes dans la conquête du pouvoir. Là où la situation devient délicate, c'est lorsque le récit concerne les faits actuels, l'histoire d'hier et l'actualité d'aujourd'hui ! Il ne s'agit pas ici d'établir les faits, de prouver tel ou tel événement collectif, de justifier ou d'établir la vérité « vraie » à travers les récits des histoires individuelles. Il s'agit plutôt d'accorder un sens à certaines expériences individuelles, à certains récits de l'histoire singulière des sujets.

En effet, dans diverses guerres civiles de notre temps, il existe une forme de proxénétisme idéologique qui actualise dans les faits ce qui était véhiculé autrefois par les contes, les légendes et les mythologies : certaines femmes servent de « sexe appât » pour maîtriser les ennemis supposés. La mission confiée à chacune d'elles n'a pas changé depuis la nuit des temps; c'est la même que celle qui fut confiée à Dalila contre Samson : « Séduis-le et sache d'où vient sa grande force, par quel moyen nous pourrions nous rendre maîtres de lui et le lier pour le maîtriser (...). » Autrement dit, le proxénétisme idéologique ne vise pas à tirer profit de la prostitution d'une femme sur le plan financier, mais plutôt à tirer profit de la même situation sur le plan machiavélique : la propagande, la manipulation, voire même dans certains cas la diffamation basée sur des crimes sexuels imaginaires. Cela pour « éliminer » socialement et lyncher médiatiquement des adversaires gênants. Divers témoignages confirmeraient l'existence d'un vrai « métier » de sexe appât » chez certaines personnes. Véritables « lobbyistes » auprès des milieux d'influences politiques, diplomatiques, militaires, médiatiques, financières, scientifiques, etc., ces « lobbyistes » seraient de vraies professionnelles qui appliquent à la lettre la stratégie guerrière des Chinois Sun Zi et Wuzi. En effet, pour Sun Zi, dans une guerre de partisans », il faut mener l’action sur les arrières de l’ennemi afin de le désorganiser : « sans bataille, immobiliser l’ennemi, voilà qui est excellent »!4

Néanmoins, les observations formulées ci-dessus ne minimisent en rien les plaintes légitimes de certaines victimes du proxénétisme idéologique, surtout lors des violences collectives. D'ailleurs, des personnes utilisées comme « appât sexuel » devraient être reconnues comme victimes et non comme criminelles. C'est pour cela que la souffrance de ces personnes exploitées est tout aussi importante que celle des victimes du guet-apens sexuel en question.

Une arme à double tranchant

Dans certains conflits à caractère identitaire sur le plan collectif, le proxénétisme idéologique peut produire l'effet contraire aux résultats escomptés. Dans les guerres civiles au Rwanda, en République Démocratique du Congo et dans certains pays de l'Afrique de l'ouest, certains groupes sociaux auraient été collectivement visés suite à des situations individuelles de proxénétisme idéologique. Plus particulièrement au Rwanda, l'amplification des rumeurs sur des mœurs » et/ou conduites individuelles a entraîné une autre manipulation beaucoup plus grave, à savoir l'idéologie génocidaire contre les femmes « Tutsi. »

1. © SEBUNUMA D., La compulsion de répétition dans les violences collectives, thèse de Doctorat soutenue le 25 février 2011 à l'Université Paris Diderot - Paris7, publiée à l'Université Lille3, Atelier National de Reproduction des Thèses, 2012 ; puis aux Éditions Umusozo, Paris, 2013.

2. MONLOUBOU L., DU BUIT F. M., Dictionnaire Biblique Universel, Paris, Desclée, 1986, p.675.

3. Jg 16, 4 – 5.

4. Encyclopedia Universalis, vol. 8, 1980.

Déogratias SEBUNUMA
Psychologue clinicien - Auteur

Titulaire du Doctorat de
 
«Recherche en psychopathologie
fondamentale et psychanalyse
»

Psychopathologie
Descriptive II


Synthèse

Commander

Le Jugement
de l'Histoire


Synthèse

Commander

Le génocide
au Rwanda


Synthèse

Commander

Essai sur
l'autosuggestion


Synthèse

Commander

Psychopathologie descriptive I
Essais
sur les violences collectives

Synthèse

Commander

Communautarisme
et autochtonie –
Du cas du Rwanda
à l'universel

Synthèse

Commander

Rwanda :
crimes d'honneur
et influences régionales

Synthèse

Commander

Rwanda :
crise identitaire
et violence collective

Synthèse

Commander

La compulsion
de répétition
dans les violences collectives

Synthèse

Commander

La compulsion
de répétition
dans les violences collectives

Rwanda :
crise identitaire
et violence collective
Cet ouvrage est désormais édité par
les EDITIONS UMUSOZO