ÉDITIONS UMUSOZO
Home Courrier Umusozo Livres e-books Recherche Commandes Livres d'occasion Contact
III. EPILOGUE : PROBLEMATIQUE DE LA VIOLENCE
CHEZ L'ADOLESCENT EN SITUATION D'EXIL


Nous allons consacrer la quatrième partie de notre recherche à l'étude sur un contexte clinique particulier, à savoir l'étude sur les séquelles des violences collectives chez l'adolescent en situation d'exil. En effet, concernant la santé mentale, le recul dans l'espace et dans le temps permet de mieux apprécier la manière dont les individus s'en sortent, au cas par cas, après avoir subi des violences traumatisantes sur le plan psychique et/ou physique.

De plus, en nous intéressant à la situation de l'adolescent, c'est toute l'institution familiale qui sera concernée par notre étude théorique et clinique. Ainsi, à travers la psychopathologie de l'adolescent en situation d'exil, c'est l'histoire de toute la famille qui sera concernée par nos observations. Plus particulièrement, nos observations sur cette problématique de l'exil prendront en compte les souffrances du parcours d'intégration chez les familles venues d'ailleurs.

Car, les adolescents en situation d'exil sont le plus souvent des enfants nés au pays d'accueil ; ou bien, dans certains cas, ils s'y sont installés en bas âge avec leurs parents exilés. Pour cela, les adolescents en situation d'exil ne connaissent leur pays d'origine que grâce au récit migratoire des parents. Comme nous le verrons dans la quatrième partie de notre recherche, la façon dont les ascendants expliquent les raisons à l'origine de leur exil, puis le contenu du récit migratoire qui est transmis aux enfants sont des éléments qui constituent soit le socle d'intégration dans la nouvelle culture, soit le facteur d'éclosion des psychopathologies diverses. [p. 20]

PLAN

Première partie

Dans la première partie, nous présenterons la problématique générale du sujet de notre recherche, nos thèses et hypothèses de recherche, la méthodologie que nous allons suivre et les fondements conceptuels de notre réflexion.

Deuxième partie

Dans cette partie, que nous avons intitulée L'inquiétant de la mémoire collective, nous présenterons la situation clinique paradigmatique de notre recherche, à savoir le cas du Rwanda : en effet, depuis plus d'un siècle, le Rwanda a connu des situations de violences collectives récurrentes dont le génocide de 1994 fut le point culminant. A partir de cette situation historique unique, nous essayerons de comprendre le lien qui existe entre la compulsion de répétition individuelle et la compulsion de répétition collective. Ainsi, nos hypothèses théoriques et cliniques sur le cas du Rwanda permettront d'élargir notre étude sur « l'universel », sur d'autres situations similaires ailleurs dans le monde.

Troisième partie

Réflexion de synthèse : Quel rapport entre la compulsion de répétition individuelle et la compulsion de répétition historique d'un peuple ? Quel est le rôle des mythes, des idéologies et des traditions dans la transmission de la mémoire traumatique sur le plan collectif ? En quoi l'histoire du Rwanda pourrait-elle nous servir d'exemple pour comprendre d'autres situations de violences collectives ailleurs dans le monde ? Telles sont des questions auxquelles nous essayerons de répondre dans la réflexion de synthèse à partir des deux premières parties de notre recherche.

Quatrième partie

Etude sur la problématique de la violence chez l'adolescent en situation d'exil : ce sont des observations sur la situation d'exilés – ayant été victimes des violences collectives - qui m'ont amené à entreprendre des études universitaires. Cela dans le but de faire des recherches théoriques et cliniques afin de comprendre la nature des violences collectives et leurs conséquences – non seulement sur la vie psychique des sujets isolés, mais aussi sur le comportement des groupes sociaux.

1ère partie

PROBLÉMATIQUE, THÈSES ET HYPOTHÈSES DE RECHERCHE,
MÉTHODOLOGIE, FONDEMENTS CONCEPTUELS

I. Problématique [p. 27]

1. Comprendre l'étiologie des violences collectives à partir de la psychologie individuelle : la question du mythe et la violence collective s'explique à partir du comportement d'un sujet isolé. Sous l'influence d'un meneur, d'un mythe ou d'une idéologie, l'individu s'identifie à d'autres membres du groupe pour constituer une foule anonyme capable de commettre des actes qui dépassent les capacités d'un seul homme. Car, dans une « foule primaire », les forces pulsionnelles dominent le « bon sens » sous l'effet de la régression :

Freud : « Le moi représente ce qu’on peut appeler raison et bon sens, au contraire du ça qui contient les passions (…). L’importance fonctionnelle du moi trouve son expression en ceci que la domination sur les accès à la motilité lui est normalement concédée. Ainsi, il ressemble, dans son rapport avec le ça, au cavalier qui doit brider la force supérieure du cheval, avec cette différence que le cavalier tente cela avec ses propres forces, le moi avec des forces empruntées. Cette comparaison nous emporte un peu plus loin. De même qu’il ne reste souvent rien d’autre à faire au cavalier, s’il ne veut pas se séparer de son cheval, que de le conduire là où il veut aller, ainsi le moi a coutume de transporter en action la volonté du ça, comme si c’était la sienne propre. »17

Sur le plan culturel, le mythe permet la régression et la soumission aux forces pulsionnelles au sein d'une foule anonyme : comme le sujet qui se soumet à la volonté du cheval dans la métaphore de Freud cité précédemment, sous l'influence d'un meneur, d'une idéologie, ou d'une croyance mythique, l'individu suis la volonté de la masse sans se poser la question du bien fondé de ses actes.

Dans « Au-delà du principe de plaisir »,18 Freud décrit les symptômes caractéristiques de « la compulsion de répétition » relative à la pathologie individuelle : « l’éternel retour », la répétition inconsciente des expériences traumatiques du passé.

A partir de cette découverte clinique, Freud découvre en même temps que la vie psychique, « au-delà du principe de plaisir », peut rechercher - de façon répétitive et quasi-masochiste – une expérience qui a procuré le « déplaisir. » L’hypothèse de Freud est que, chez l’être humain, deux forces pulsionnelles s’opposent : la « pulsion de vie » et « la pulsion de mort. » La première est vitale et contribue au progrès créatif, tandis que la seconde a pour but la destruction, l’anéantissement de la vie et du progrès culturel.19

Par conséquent, la guerre et toute autre forme de violence se caractériseraient par cette « compulsion de mort» dont le but est la destruction. Mais, soulignons que Freud s’intéresse avant tout à la « compulsion de répétition individuelle. »

Comment élever alors ce symptôme de compulsion de répétition, qui concerne avant-tout la vie psychique d’un sujet isolé, à une dimension collective ? C’est en effet, par le moyen de l’identification20 au meneur d’une part, puis à travers l’identification mutuelle entre les membres d’une foule que les individus se lèvent comme un seul homme pour commettre des actes dont un sujet isolé serait incapable d’accomplir. A partir de la récurrence des violences collectives dans certains pays, nous allons examiner cette question relative à la « compulsion de répétition en foule » - « une foule primaire » - dont le meneur constitue l’appareil psychique commun à tous les membres. 

17FREUD S., (1923), texte « Le moi et le ça », in Œuvres complètes volume XVI 1921 – 1923, Paris, PUF, 1991, pp. 269 - 270.

18FREUD S., (1920), texte « Au-delà du principe de plaisir », in Œuvres complètes XV 1916 – 1920, Paris, PUF, 1996, pp. 292 - 293.

19FREUD S., (1930), Le Malaise dans la culture, Paris, PUF, 2000, p. 64.

20FREUD, (1921), texte « Psychologie des foules et analyse du moi », o.c., p. 172.


1234567891011

Déogratias SEBUNUMA
Psychologue clinicien - Auteur

Titulaire du Doctorat de
 
«Recherche en psychopathologie
fondamentale et psychanalyse
»

Psychopathologie
Descriptive II


Synthèse

Commander

Le Jugement
de l'Histoire


Synthèse

Commander

Le génocide
au Rwanda


Synthèse

Commander

Essai sur
l'autosuggestion


Synthèse

Commander

Psychopathologie descriptive I
Essais
sur les violences collectives

Synthèse

Commander

Communautarisme
et autochtonie –
Du cas du Rwanda
à l'universel

Synthèse

Commander

Rwanda :
crimes d'honneur
et influences régionales

Synthèse

Commander

Rwanda :
crise identitaire
et violence collective

Synthèse

Commander

La compulsion
de répétition
dans les violences collectives

Synthèse

Commander

La compulsion
de répétition
dans les violences collectives

Rwanda :
crise identitaire
et violence collective
Cet ouvrage est désormais édité par
les EDITIONS UMUSOZO